Où acheter / Réparer

Techos L'histoire de la restauration de deux chronos des années 50
L'histoire de la restauration de deux chronos des années 50 PDF  Array Imprimer Array  Envoyer
Crise que je vais tenter, dans un premier temps, tenter de calmer avec un premier chrono vintage , l’Edma que je trouve sur eBay, mais qui n’est pas exactement celle de mes rêves, car en plaqué or et un peu petit à mon goût.

Donc je repars rapidement en chasse et , toujours sur eBay, je trouve un premier chrono en 38 mm qui est malheureusement en plaqué et dans un état absolument lamentable, mais ceci est une autre histoire sur laquelle je reviendrai un autre jour.


Finalement, courant Mars, encore sur eBay, un type vend deux chronos dans la bonne taille et le bon métal.

 

il faut bien reconnaître que les photos ne sont pas très vendeuses…


Le vendeur est bizarre, les annonces sont rédigées en anglais et il précise que l’un des chronos est en vente uniquement pour les USA …original quand on sait qu’il habite du coté de Toulon !


Pour ne pas louper les dernières enchères, je me fais aider par l’ami « auction stealer » qui m’arrange le coup. 
Sur le premier, je suis le mieux disant et sur le deuxième…. je suis en deuxième position 
Mais dans les deux cas….. largement en dessous du prix de réserve .


Les deux montres étant dans un état improbable, je prends contact avec le vendeur et je lui fais une offre ridicule pour l’achat de deux ….et il accepte !


Là commence une période assez difficile de trois/quatre semaines d’incertitudes…. j’ai payé à un tiers, je n’ai pas d’adresse, juste un portable….bref je ne suis pas très fier de moi et je commence à faire mon deuil de cette histoire. 
Et puis un beau jour …le facteur me livre une boite de « Mon Chéri » en plastique… avec mes deux montres soigneusement emballées ….


Un Agari et un Titus

Effectivement… ils sont fatigués.


Le Titus est un Landeron 48 et l’Agari un Venus 188 (comme l’Edma) et les deux tournent, chrono compris c’est déjà ça de pris …

Le Landeron 48 du Titus avant restauration, finition cotes de Genève.

le Venus 188 (qui par la suite prendra le nom de Valjoux 7730) de l’Agari, toujours avant le grand ménage.
Vu la fragilité des boites, je n’ai pas eu le courage de les ouvrir une fois révisés.

Ces deux calibres sont assez proche dans leur performances, environ 40 heures de réserve de marche, 17 rubis, et 18.000 alternances par heure, leur dimensions sont aussi comparables et ils ont été tous les deux fabriqués à des millions d’exemplaires donc du connu et du réparable… bref du sans soucis…


La plus grosse différence visible réside dans les commandes du chrono, le Venus est classique et fonctionne comme la majorité des chronos actuels du style 7750, lancement du chrono et arrêt par le poussoir à 2 heures, remise à zéro par celui à 4 heures, par contre, le Landeron démarre bien par le premier poussoir, mais l’arrêt et la remise à zéro se font par celui du bas.

Dans un premier temps, ouverture de la lunette, pour vérifier l’état réel des cadrans que les verres fatigués laissent difficilement voir …

du classique, télémètre et tachymètre, petite seconde à 9 heures et totalisateur sur 30 minutes à 3 heures.

Bonne surprise… ils sont en assez bon état et un simple nettoyage devrait leur redonner des couleurs…


Par contre les boites sont incontestablement cabossées, ce qui n’est pas très surprenant quand on connaît l’épaisseur de l’or de ces chronos des années 50…


Direction l’horloger pour le démontage et la révision des mouvements.


Qqs jours plus tard je reçois les boites vides, les cornes sont particulièrement défoncées ce qui est assez logique vu leurs positions surtout quand on sait qu’elles sont creuses ….

Direction le Spécialiste des boites Monsieur Milanez …
Et voici qqs semaines plus tard le résultat


Le travail consiste pour l’Agari à redresser les anses, le fond, la boite, la lunette et à remplir les cornes creuses d’argent afin de redonner de la rigidité à l’ensemble


PHOTOS DES BOITES REFAITES :

Le cadran n’a rien à voir avec cette montre, c’est juste pour voir

Malheureusement pour le Titus, qui était moins ruiné, Milanez n’a pas trouvé utile de remplir les cornes creuses d’argent, résultat la montre portée deux jours est de nouveau cabossée à deux endroits et je n’ai plus qu’a recommencer, c’est là le problème avec Milanez, comme il est dit dans « les bons plans » c’est un peu superficiel et il pourrait mieux faire….moi je rajouterai qu’il est un peu démotivé et qu’il faut lourdement insister.


Bref, récupération des boites, expédition chez l’horloger….encore qqs jours de patience et voilà le travail :Les deux montres révisées :


Et couronnes neuves pour tout le monde…
Bracelets neufs en alligator , trotteuse rouge sur l’Agari, pour le reste c’est les aiguilles d’origine polies

Pour la Titus trois aiguilles neuves bleues (eh oui ), les deux autres sont celles d’origines repolies.

En conclusion un résultat qui dépasse mes espérances, bref ….du plaisir en double ...
Amitiés


PS : remerciements particuliers à Deniz pour son aide précieuse

Neofeet