Où acheter / Réparer

Techos Comparaison entre la Sinn 903 et la Breitling Navitimer
Comparaison entre la Sinn 903 et la Breitling Navitimer PDF  Array Imprimer Array  Envoyer

REVUE de la SINN 903 St

J'ai donc commandé chez Ralf Haffner début mars 2006 une Sinn 903, sur leur site internet. Après réception des numéros de ma carte bancaire, ils commandent directement chez Sinn le modèle, le reçoivent le 14 pour me l'envoyer le 15 (à chaque fois un petit mail pour me donner l'info). Commence alors une grosse angoisse, je trouve le temps long, c'est ma première commande de ce genre sur internet!!! Je reçois un paquet le 31 mars!!! Pas de doutes sur le contenu… J'apprécie alors l'utilisation de mon Leatherman dans ces cas là…

VUE D'ENSEMBLE

C'est un chronographe typé aviation avec règle logarithmique circulaire qui reprend de A à Z le style de la célèbre Navitimer de Breitling. Ce n'est pas un vulgaire "fake" car Sinn avait racheté, à l'époque du déclin de Breitling, des stocks neufs complets de Navitimer ainsi que certaines de leurs machines. 
Sinn peut donc légitimement continuer de les fabriquer à condition de ne pas les appeler Navitimer…
Sa référence "Sinn 903 ST".
J'ai décidé de la comparer avec une vraie Breitling Navitimer que je possède également, pour de se faire une meilleur idée de la bête (attention le modèle comparé est le Navitimer 50th anniversary)

BOITIER
Ses dimensions épaisseur/diamètre sont quasi identique à la Navitimer Breitling.
L'acier du boîtier présente un aspect majoritairement brossé. Le dessus des cornes, ainsi que les boutons poussoirs et la couronne ont un poli miroir (j'ai brossé le dessus "poli miroir" des cornes car je préfère cet aspect, donc une 903 d'origine brille un peu plus sur le dessus). 
Précisions: la Breitling 50th anniversary présente d'origine un aspect "acier brossé" (même sur le dessus des cornes)… La Navitimer "classique" est poli-miroir intégral. Je préfère l'acier brossé façon toolwatch car on diminue ainsi les reflets du soleil (pas facile de lire les petits chiffres de la règle à calcul quand on est ébloui par les reflets)

Le fond est "poli miroir" et doté d'un fond transparent saphir. Sur son pourtour, il y a des indications en allemand, mais on peut lire WD 10 bar/10 atm, autrement dit le point faible des Navitimer (3 atm seulement pour l'étanchéité) est supprimé, plus de craintes pour se laver les mains ou sous une averse. L'ensemble est antimagnétique.

COURONNES ET POUSSOIRS
Très classiques pour un chrono. Les poussoirs sont identiques en forme et dimension à ceux de la Navitimer classique. La couronne à 3 heures dépourvue d'épaulement sert au remontage, mise à l'heure et date. Celle-ci est de diamètre plus petit mais aussi plus large, sans doute du au fait qu'elle soit vissée. Mais l'étanchéité est ainsi augmentée.

LUNETTE NON TOURNANTE
La lunette extérieure est crénelée mais fixe (on ne peut pas la bouger comme avec une Navitimer Breitling). La règle circulaire et logarithmique est en fait "interne" et actionnée à l'aide d'une couronne située à 10 heures. Ce système améliore l'étanchéité. La couronne se manipule dans les 2 sens aisément, mais il n'y a aucun risque pour qu'elle bouge d'elle même (il y a un petit frottement juste suffisant pour éviter que la lunette interne bouge toute seule).
On y perd le côté pratique et rapide de la Navitimer. Pour ma part, je contourne cet inconvénient en la portant sur la main droite, c'est plus facile à manipuler. Il me faut 20 secondes pour exécuter un 360°. De toute façon, vous allez voir comme je l'explique plus loin qu'en utilisation en vol en croisière, le pilote n'a pas à bidouiller constamment la lunette…Si la vitesse et le fuel flow restent constants.

GLACE
Verre saphir convexe et traité anti-reflet des 2 côtés. Idem Breit

CADRAN
Il est noir et légèrement plus brillant que la Navitimer Breitling (je préfère le mat de Breit). Cependant la lisibilité reste parfaite, meilleur selon moi que la Breitling. Cela est du au fait que les grandes aiguilles (heures, minutes) sont blanches (recouvertes en partie d'une matière luminescente) sur fond noir, et les aiguilles du chrono sont noirs sur fond blanc (alors que toutes les aiguilles Breitling sont en acier poli-miroir).
Les registres à fond blanc ont des petits sillons concentriques et ont un niveau de finition qui se rapproche de Breitling, et ont un diamètre légèrement plus large, d'où encore une plus grande lisibilité.
A l'intérieure de la règle circulaire logarithmique, il y a une échelle horaire. Cette échelle bien pratique en aviation est souvent représentée par une échelle tachymètre sur les navitimer Breitling classiques actuelles. Dommage, l'échelle tachymètre, c'est bien pour les courses de voitures, mais elle a en fait pas d'utilité dans un cockpit d'avion (voir l'exemple d'utilisation plus bas). Ma Navitimer 50th quant à elle possède cette échelle horaire et c'est pour cette raison que je l'avais choisie l'année dernière.
Le guichet du quantième est à fond noir mat et reste très discret.
La littérature du cadran est sans fioriture: on a droit à un simple "Sinn", tant mieux car le cadran des navi est très chargé.

BRACELET
On a le choix entre acier et cuire. J'avais choisi acier, dommage car c'est plus chère, et je le trouve très moche (faut dire que je suis habitué aux bracelets Breit très bien conçu!). Je l'ai donc changé pour un cuire veau étanche noir avec surpiqures blanches et boucle ardillon.

MOUVEMENT
Note : Le calibre de ma Breitling 50th anniversary est un 2892 avec un module chrono (dommage). En revanche celui de la Navitimer "classique" est un ETA 7750.
Sinn utilise également ce très robuste calibre ETA 7750. C'est un chrono intégré (contrairement au modulaire2892) avec registre des minutes sautant. Il a été modifié (par Sinn?) pour avoir une présentation Tricompax (3-6-9). Contrairement à ce que j'ai pu lire avec les 7750, ma Sinn ne vibre pas quand je secoue ma main (…), j'entend juste un petit bruit de remontage quand le rotor tourne dans le sens du remontage.
Bonne nouvelle, J'AI LA FONCTION CHANGEMENT DE DATE RAPIDE!!! En effet, j'ai cru comprendre que Breitling a supprimé cette fonction bien utile quand il ont modifié la old Navitimer (12-9-6) en tricompax.
Le mouvement est joliment décoré pour de l'ETA 7750 (bon c'est pas du Lange ou Pateck, mais on en a pour son argent…): vis bleuies, côtes de genêve sur le rotor, perlage de la platine… Il n'est pas COSC. Sa précision pour l'instant est +5s par jour (rodage en cours).

EXEMPLE D'UTILISATION
Même dans un cockpit bourré d'électronique et d'ordinateurs, un backup plus traditionnel comme la règle à calcul peut être d'une aide précieuse. Le premier réflexe en début de croisière répond à la nécessité de confronter la réflexion humaine à l'avionique pour en vérifier la cohérence et éviter la confiance aveugle en la machine. J'ai choisi 2 exemples:

Soit 480 kt (kt = nœuds ou knots en anglais) la vitesse sol de notre boeing 737 (on pourrait convertir en km/h avec la règle à calcul, mais aucun intérêt en aviation).
On parcourt ainsi 8 NM par minute (NM = Nautical Mile). S'il nous reste 200 NM à parcourir jusqu'à destination, on sait grâce à la règle à calcul (en alignant les données) qu'il nous reste 25 minutes de vol. Et ce pour n'importe quelle distance, une fois que l'on a aligné le repère 10 avec 80:

Exemple d'utilisation

A cette vitesse notre consommation horaire est de 2700 tonnes de kérosène. En alignant le repère 27 avec le repère 60, on lit simplement grâce à l'échelle horaire que (par exemple) :
-en 1H30 on consomme 5 Tonnes de kérosène
-en 3H30 on consomme 9,5 Tonnes de kérosène
et ainsi de suite…

BOITE ET PAPIERS
Encore du très simple (boite noire et sur-boîte en carton noire), petit manuel en allemand, carte de garantie valable 1000 jours chez Haffner…

CONCLUSION
Je suis très satisfait de l'achat de ma "Pilot watch". Elle est moins bien finie qu'une Breitling Navitimer mais elle en possède les principales caractéristiques. Et ce avec un prix réduit de moitié s'il vous plait pour une montre neuve, qui peut se négocier à moins de 1000 euros d'occasion.
Selon moi elle a peut-être finalement plus l'esprit toolwatch des premières Navitimer : plus abordable financièrement, plus sobre et moins embourgeoisée que les Breitling Navitimer actuelles. Attention, je ne critique pas les Breit d'aujourd'hui (j'en ai une !). Mais plus belles, plus chères, plus précieuses donc plus sensibles aux agressions de la vie quotidienne…

Merci de m'avoir lu jusqu'au bout

 

Le message original ]


Quelques réponses :

Chouette revue ! par Desperado

Bravo pour ta revue, tant pour les photos que que pour tes impressions ou tes explications techniques!
J'avoue qu'en béotien, je ne m'étais jamais sérieusement penché sur l'utilisation des règles à calcul... Et tu m'as fourni des réponses très utiles!
Merci à toi et bravo pour ton achat, je trouve cette Sinn bien attrayante !

Pourquoi... par Hydrao

As-tu opté pour une 903 chez Sinn alors que tu avais une breitling plutôt qu'une montre plus typique de chez la marque allemande comme ces montres militaires/plongée/aviation ?

La réponse d'Adrien

Le défaut de la Breit (cf conclusion) est que je la trouve un peu trop précieuse pour une utilisation quotidienne (j'y tiens beaucoup et je la porte plus volontiers le soir par exemple...). J'ai choisi la sinn pour son côté plus toolwatch et moins vulnérable.
Quant au pourquoi 903 plutot que les "plus typiques montres militaires/plongée/aviation ", je trouve que la règle à calcul est un outil très puissant pour les calculs en vol.
Cela étant dit, chez Sinn j'adore également la sinn 103 st (un jour peut être), et pour les montres de plongée je possède une Seiko Divers que je trouve géniale et très bon marché pour barouder.
En montre de pilote, j'ai également la GMT master II pour ... l'utilisation de la référence GMT.

On peut quand même se demander... par Poire molle

si Breitling ne va pas coller un procès à Sinn, parce que l'hommage, ou la réinterprétation, comme on veut, va un peu loin. Je ne crois pas que Sinn en sorte grandi dans cette histoire...

Précisions... par adrien

A l'époque (je n'ai pas la date précise) un stock complet de Navitimer Breitling 806/809 a été vendu à Helmut Sinn. Il a également reçu le droit d'utiliser le dessin de la 806/809, mais pas le nom. Sinn actuellemnt produit ses propre 806/809 sous sa propre marque, et ce modèle est le sinn 903...
C'est tout à fait légale, on ne pas considérer que c'est une copie malhonnete de la Navi...

La réponse d'Alain

Quand Breitling a fait faillitte, c'est Sinn qui a récupéré license et pièces de la Navitimer. En ce sens, la 806 Sinn (alias 903) a longtemps été la seule VRAIE Navitimer...

Il y a eu aussi Ollech & Wajs par Gér@rd

Ben ils ont l'air d'avoir été plusieurs à s'être partagé les cendres de Breitling.
Par exemple, on trouve aussi sur www.chronomaster.co.uk des Ollech & Wajs du type Navitimer et Cosmonaute. Et ils expliquent que "....after Breitling went into liquidation Mr. Wajs bought the liquidation stock of the former Leon Breitling Company in 1980".... Par contre ils emploient des calibres Valjoux 7736, sauf la Aviation 6081 ou c'est un Buren Calibre 12.
 



Ah! C'est moins pire que je ne pensais! par Poire molle

Merci de ces précisions! Je me disais aussi que c'était un peu gros, mais tout s'explique. Il n'empêche que Sinn aurait pu se creuser un peu plus les méninges pour sortir un modèle qui soit vraiment différent de la Navitimer, avec sa personnalité propre, "affirmée", et qui surpasserait, peut-être, la Navitimer, par ses fonctions. On peut rêver...