Rubriques

Où acheter / Réparer

Techos Comparaison de 2 "fliegeruhren" : IWC/Union
Comparaison de 2 "fliegeruhren" : IWC/Union PDF  Array Imprimer Array  Envoyer
Le cahier des charges :

Montre pilote, 3 aiguilles (heures-minutes-secondes), date, boite acier, cadran noir mat, mouvement de manufacture.

Et voici donc les 2 protagonistes côte à côte :

à votre gauche, la Union Flieger "Panoramadatum",
à votre droite, la IWC mark XII.

Les 2 montres "boxent" dans 2 catégories différentes :
39mm pour la Union,
36mm pour la IWC.

Deux montres qui se révèlent assez différentes dans leur approche,
un cadran très "ouvert" pour la Union, là où IWC a fait le choix d'avoir un boitier plus présent visuellement, avec une lunette plus large.

Les deux montres possèdent un saphir bombé (quoique nettement plus bombé sur la IWC), elles sont toutes deux équipées d'aiguilles acier luminescentes (superluminova pour la Union, tritium pour la IWC).

Les Allemands ont fait le choix de rendre phosphorescents les index et tous les chiffres, alors que les Suisses se contentent de traiter au tritium les index des quarts, et, bien sûr, le repère triangulaire à midi, la "marque de fabrique" de toute montre de pilote qui se respecte.

Autre spécificité de toute montre de pilote qui se respecte, la couronne d'un diamètre suffisant pour être manipulée avec des gants, qui est moletée chez les Saxons,

alors qu'elle est plus classiquement crenelée (ou striée) chez nos amis de Schaffhausen, vissée et marquée d'un poisson, qui témoigne de son étanchéité.

Bien que possédant des design de boîtiers bien différents, ces 2 montres ont fait l'objet d'attentions soignées dans le travail des surfaces brossées/polies.

Techniquement, toutes 2 sont automatiques et possèdent des mouvements de manufacture,

calibre Union 26, 39 rubis et 28800 A/h, sous un saphir :

calibre IWC 884 (base JLC 889/2), 34 rubis et 28800 A/h, sous l'acier du fond :

Fond acier pour la mark XII, celle-ci ayant la particularité chère à IWC de posséder un boîtier interne en fer doux lui conférant une résistance particulièrement élevée aux champs magnétiques.

La grande particularité (c'est le cas de le dire) de la Union est sa date panoramique typique de cette région horlogère :

Voilà pour ce petit comparatif,
excusez la qualité moyenne des photos, celles-ci ayant été réalisées sur un coin de table, à l'improviste, cet après-midi, avec l'aide précieuse de Jeff (d'Alsace), qui est l'heureux propriétaire de la Union.

Merci de m'avoir lu jusqu'au bout !!!

Bon weekend à tous !

manu.

Allez, une dernière pour la route :


Manu 

Le message original ]


Quelques réponses :

Chouette revue de belles aviatrices !... par Spock

Coincidence, ces deux modèles me trottent dans la tête depuis un moment. Spécialement l'Union, pour sa superbe grande date (la plus belle du marché AMHA), son calibre moins répandu, et son boitier à la fois austère et élégant. L'IWC a pour elle le look pilote le plus affirmé. 
Voilà qui ne va pas calmer mes envies... Malgré tout, merci pour ce comparatif :-)

Chuis sûr que Manu c'est dit je vais en faire bâââver un ... par Deniz

pffffffff. beuleubleu. Ben samedi, j'étais stoché devant la vitrine de Jacquot en admirant les XVI. houlahoula !
Ta XII est un bijou ! Et j'adore la date de l'Union. Si seulement Union et GlassHutte ne faisaient pas des boites estampées, elles manquent de charme. j'aurais déjà une Navigator au poignet.

Belle revue que vous nous avez fait là, Messieurs!!!! par LD-1910

Et les photos sont tout a fait tolerables. J'aime le bombé du verre de l'IWC. Le profil se trouve magnifié et l'aspect "oldie" ressort bien. Quelle date sur l'Union!!!!
Encore merci